Ma 1ère expérience avec l'AI - Claire

January 21, 2018

 

Créer l'opportunité

Fin 2010. Cela fait quelques mois que j'ai fait ma première (d'une longue série !) de formations à l'AI et je guette l'occasion de pratiquer : "quand l'opportunité se présentera ... ". Et à un moment donné, je réalise que c'est à moi de créer l'opportunité ! Je regarde alors quels sont les projets sur lesquels je travaille en ce moment. Je réalise que j'interviens entre autres dans un programme de Développement Professionnel au Féminin dans lequel il y a à la fin une séance de coaching d'une heure. Cette séance est délicate, car certaines participantes arrivent en disant : "voilà le sujet sur lequel j'ai envie de parler", suivi d'un sujet classique du style "j'ai un problème avec un collaborateur ... mon patron ... un collègue ...un client..." . D'autres arrivent en disant : "moi, je n'ai pas de problème" (situation qui fera l'objet d'un autre post). Et enfin une minorité arrive en disant "j'ai un gros problème ... " suivi de la description de quelque chose de majeur : harcèlement, anorexie ... Je trouve que ce contexte d'une heure est une vraie contrainte, difficile à gérer. 

Je décide alors de poser des questions appréciatives à la première personne qui se présentera, en me disant que cela devrait permettre d'aller plus vite vers une résolution concrète de la thématique posée. Je n'ai aucune idée de quelles questions spécifiques je vais poser. La seule chose que j'ai en tête à ce moment là, c'est le principe que "ce qui nous manque, en fait on l'a déjà quelque part" ! 

Le première cliente arrive et me dit : "J'ai un problème avec ... mon patron". Ouf ! A ma demande elle développe :" mon patron, avec lequel je m'entends globalement bien, me fait de plus en plus intervenir comme son adjointe. Et en fait cela me pose un problème car j'aimerai que cela soit reconnu officiellement et que je puisse avoir une augmentation de salaire. Je pense que j'ai un problème d'assertivité et d'ailleurs cela fait longtemps que j'ai ce problème car à d'autres occasions j'ai eu de la difficulté à faire reconnaitre mes compétences ... bla bla bla ...." suivi de toute une liste de situations idoines. 

Un "délicieux" moment de flottement

J'ai alors un moment de flottement, dans lequel je résiste à l'envie de lui demander de développer ces différentes exemples de "problèmes d'assertivité". Au lieu de cela je prends ma respiration et lui demande : "imaginons que vous avez de l'assertivité ... quel est votre meilleur exemple dans votre vie personnelle ou professionnelle d'une situation dans laquelle vous avez affirmé un point de vue qui vous tenait vraiment à coeur ?" Silence, la sensation de flottement est toujours là ... elle réfléchit. Après ce silence qui  me semble une éternité son visage s'éclaire :" il y a plusieurs années, mon frère était en conflit avec mon père au sujet de ses études. Celui-ci voulait l'obliger à faire des études de droit alors que lui voulait faire du commerce. J'ai défendu mon frère bec et ongles et il a pu faire ce qu'il voulait.

La suite des questions appréciatives s'est déroulée facilement : "de quoi êtes vous fière dans ce que vous avez personnellement fait dans cette situation ?", "de quoi prenez vous conscience ?", "quel talent avez vous démontré ?", "comment utiliser ce talent dans la situation actuelle ?". 

Avec le recul

Cette expérience m'a marquée pour plusieurs raisons. D'abord parce que j'ai décidé d'utiliser les principes et les questions appréciatives, comme un choix conscient et non le fruit des circonstances. Ensuite parce que j'ai aimé ce moment de flottement où l'on se dit "est ce que je me lance, puis "est ce que le client va trouver une ressource?". "Trust the process", faire confiance au processus, oui les ressources sont présentes. Ce qui est fondamental dans cette approche c'est d'avoir une confiance profonde dans la présence des ressources ... quelque part, non pas comme une certitude mais comme une possibilité à explorer avec curiosité !

Quelques pistes pour votre réflexion

- aujourd'hui quelles sont les situations à portée de main (entretien professionnel, discussion entre collègues, en famille ...) dans lesquelles vous pourriez poser une question différente, une question qui va cherchez des ressources en présupposant qu'elles existent ? 

- d'ailleurs y a t'il aujourd'hui dans votre vie un domaine dans lequel vous avez l'impression qu'il n'y a pas de solution, pas de piste, pas d'espoir ? Et si les ressources étaient là quelque part, tapies dans un coin, qu'est ce que cela pourrait ouvrir comme possibilité ? Qu'est ce que cela change dans la situation ? tiens y aurait il par hasard un peu plus de légèreté ?

- d'autre part quand avez vous déjà ressenti ce flottement, une légère hésitation avant de faire quelque chose d'inhabituel et dont on n'est pas sûr du résultat ? Qu'est ce qui était délicieux ? Que s'est il passé ensuite ? Comment retrouver cette même impression de ne pas totalement maîtriser la situation en laissant la part belle à la surprise ... qui peut dépasser nos meilleures espérances ?

 

 

 

Share on Facebook
Share on Twitter
Please reload

Featured Posts

S'appuyer sur ses forces : la métaphore du décathlonien

January 25, 2018

1/2
Please reload

Recent Posts
Please reload

Search By Tags
Please reload

Follow Us
  • Facebook Classic
  • Twitter Classic
  • Google Classic